Actualités


Novembre 2017

Retour à l’emploi : des dispositifs pour aider les salariés

Un mois : c’est la durée à partir de laquelle un arrêt maladie augmente le risque de chômage et d’inactivité*. La reprise (même progressive) d’une activité professionnelle est une étape clé pour prévenir les risques de désinsertion professionnelle. Pour cela, il existe des dispositifs d‘accompagnement ou de formation, à la disposition des employeurs et des salariés !

Pour accompagner vos publics en arrêt de travail avec risque de perte d’emploi ou de passage en invalidité, l’Assurance Maladie vous informe. Il faut savoir que chaque salarié peut se faire accompagner pour identifier les solutions facilitant la reprise d’une activité professionnelle.

Le médecin traitant, le médecin-conseil de l’Assurance Maladie et le médecin du travail sont les premiers acteurs « ressource ». L’assuré peut aussi demander un rendez-vous avec une assistante sociale de l’Assurance Maladie, qui l’informera sur ses droits et l’orientera dans ses démarches, ou étudiera les possibilités d’aménagement de son temps et de son poste de travail.

Les dispositifs pour favoriser le retour à l’emploi

Selon l’état de santé actuel et futur du salarié et sa situation, plusieurs solutions peuvent être proposées :

  • la visite de pré-reprise : réalisée par le médecin du travail (sur demande du salarié par exemple), ce rendez-vous permet d’anticiper le retour au poste de travail en s’interrogeant sur les éventuels aménagements à faire en lien avec l’employeur ;

  • l’essai encadré : d’une durée de 3 jours, il s’agit d’une sorte de « période d’essai » qui permet au salarié (même durant son arrêt de travail) de tester un nouveau poste de travail, dans le cas où son état de santé ne lui permet pas de reprendre son ancien poste. L’accord du médecin traitant est nécessaire et l’employeur et le médecin du travail sont parties prenantes de ce dispositif. En fonction des résultats, des aménagements de poste ou actions de formations peuvent être mises en place.

Exemples d’aménagement du temps et du poste de travail :

  • un temps partiel « thérapeutique » pour un retour progressif dans l’emploi, proposé au terme d’un parcours coordonné avec le médecin et le médecin du travail pour tenir compte d’une situation d’incapacité partielle mais temporaire ;

  • une adaptation du poste de travail plus ou moins conséquente : mise à disposition d’outils, suppression de certaines tâches ;

  • des actions de formation professionnelle : après accord du médecin traitant, le médecin-conseil ou l’assistante sociale de l’Assurance Maladie peuvent proposer un parcours dit « de prévention de la désinsertion professionnelle », qui peut conduire par exemple à la réalisation d’un bilan de compétences ou d’une formation professionnelle en cas de besoin de reconversion professionnelle.

En pratique :

Les salariés qui ont besoin d’information sur ces aides et dispositifs peuvent consulter le site ameli.fr ou prendre rendez-vous avec le service social de l’Assurance Maladie, par téléphone au 3646 ou par e-mail depuis le compte ameli.

Les outils à votre disposition :

> Vidéo de présentation des dispositifs
> Dépliant global « La reprise d’activité peut faire partie de votre traitement »
> Dépliant « Visite de pré-reprise »
> Dépliant « Essai encadré »
> Dépliant « Contrat de Rééducation Professionnelle en Entreprise »

* Source : « Les arrêts maladie de longue durée pénalisent les trajectoires professionnelles » - Etudes & Résultats n°938 - octobre 2015 – DREES

 
 
Affiche
  > Archives actualités
   
  > Autres actualités de la CPAM sur ameli.fr
 
 
 
.
 
 
       


Qui sommes-nous ?    -    Contacts    -    Newsletter    -    Documents/formulaires    -    Crédits    -    Plan du site    -    Ameli.fr